About Ruthy Petillantist Art

Je suis artiste peintre Pétillantiste, née à Paris-Montparnasse en 1973. Je fonde le Pétillantisme et lance ma première collection Grafikolor en 2010. Comment en suis-je arrivée là ? Quelles ont été mes influences littéraires, artistiques et architecturales décisives ? Ma vie s’organise à Paris jusqu’en 1996. Je travaille dans le quartier de l’Odéon chez Stanislas FISZER, architecte franco-polonais. Il est l’auteur notamment, en France, du Centre d'accueil et de recherche des Archives nationales (CARAN), rue des quatre fils, quartier du Marais, et en Pologne, de la réhabilitation du Château Royal à Varsovie. Assistante d’architecte, je suis souvent sollicitée pour les tracés, collages et dessins sur planches, mais aussi, pour assurer une présence représentative de l’équipe aux divers vernissages d’artistes peintres et sculpteurs parisiens. Je flâne très souvent dans les jardins du Château de Versailles, les salles du Musée d’Orsay ou profite d’une explication détaillée des cultures Mésopotamiennes par un oncle érudit au Musée du Louvre. Les rues discrètes, leur passage et cours intimistes (cours du commerce St-André, Cours Rohan), les ponts majestueux (le Pont-Neuf s’offre à moi quotidiennement pour rejoindre à pied la rue Dauphine), les boulevards bourdonnants, le jardin du Luxembourg où le temps semble s’arrêter au rythme de ses statues, la quiétude de Villa Montmorency, Paris s’offre à moi sous toutes ses coutures (croquis, photos). Puis Toulouse, ville rose signe un nouveau départ. Nostalgie ou impérieuse nécessité, l’Impressionisme m’interpelle, m’appelle, m’intrigue. En 2000, je me décide à une étude approfondie des oeuvres des Grands de cette fin de 19ème siècle, me remémorant mes longues heures au Musée d’Orsay. Il m’apparaît comme évident de reproduire. Monet, Degas, Manet et Renoir se posent en Maîtres. Puis, fortement influencée par cette période et son jeu de lumières, je juxtapose les touches chromatiques pour offrir une représentation du présent unique sur mes toiles. Mon art se construit et s’improvise grâce à l’emploi immodéré de couleurs intenses, inspiré par les romans de Maupassant, les poèmes de Baudelaire, les théories de Freud, et ma propre histoire. Chaque toile est une superposition de couleurs et une surexposition à la lumière où les mots ont autant d'importance et de sens que la matière. C'est la matérialisation de l'écrit et de la pensée par la forme et la couleur. Le Fauvisme de Matisse m’aide à construire mes aplats, tandis que le Cubisme de Braque m’apprend à redéfinir l’espace. Je participe à de nombreuses expositions et installations artistiques. A partir de 2006, je suis sollicitée par Dominique STAL, expert diplômé de l'Ecole du Louvre, pour diverses ventes aux enchères (salle des ventes de Neuilly, aux Andelys "Manifestation de la peinture contemporaine en Normandie").Puis Zhao Hua MENG de l'association France Euro Chine et le Musée des Beaux-Arts de Bejing, me demande de participer au salon de l'Image de l'Art et des Artistes Européens de Bejing. En novembre 2009, mon travail est classifié par Francis Parent, critique d'Art. Je suis présente dans la revue Artension de janvier 2010. J'obtiens l'adjudication de l'oeuvre "Certitudes", acrylique et encre sur toile, 100 x 80 cm, lors de la vente aux enchères d'art moderne et contemporain le 21 avril 2011, Espace Quartier Drouot, à Paris 9ème, salle SVV. Une distinction spéciale, en octobre 2013 est attribuée à l'oeuvre "Magnificences" - acrylique et encre sur toile 55 x 38 cm lors de l'exposition à la Cité de l'Espace de Toulouse. Orientation décisive Attirée par cette «nécessité intérieure», si chère à Vassili Kandinsky, j'oriente ma peinture abstraite vers un choix de couleurs vives, pétillantes et cosmiques, restant proche de la dynamique d’Alfred Gockel. Mes œuvres développent un jeu de structures et de formes, à la façon des mobiles d'Alexander Calder et de César Manrique. Je me nourris des riches «rencontres» avec Dali à Cadaqués (Espagne), Gaudi à Barcelone (Espagne) et Manrique à Lanzarote (Iles Canaries). J’aime la spontanéité du street art, et admire les oeuvres de Miss Van. Le Pétillantisme est un mouvement artistique léger, dynamique et instantané. Il évolue en fonction des thèmes travaillés (urbanisme, industrie, architecture, mode, musique, sociologie, rêves et inconscient) rythmé par la couleur, les formes géométriques (lignes cursives, formes animées) et la modernité.

Latest creations added

Last comments